Visuel de la semaine : Guerilla Poubelle

Le 02 / 01 / 10

Il y a quelques mois, nous avions interviewé Till pour qu'il nous parle de son label Guerilla Asso. Aujourd'hui, nous lui demandons de nous parler du visuel de sa dernière production, le nouvel EP de son groupe Guerilla Poubelle. Sorti en CD et en vinyle 7 pouces, « C'est pas comme si c'était la fin du monde » est une réussite visuelle et conceptuelle.

 

 

Pour son nouvel EP, Guerilla Poubelle a opté pour un pressage CD promo  et un pressage vinyle 7 pouces effet speckle.

 

Guerilla Poubelle c'est qui ? C'est quoi ?

 

Guerilla Poubelle existe depuis 10 ans, on a fait plus de 500 concerts en France, en Europe, Canada, Japon... On a sorti 2 albums, en 2005 et 2007. On fait du punk rock chanté en français, et on vient de sortir un nouvel EP 3 titres "c'est pas comme si c'était là fin du monde". Ce disque marque un peu un retour pour Guerilla Poubelle. On a un nouveau line up et on rattaque les concerts à gogo cette année après 2 ans de relatif stand by... on voulait sortir un petit EP rapidement avant de s'affairer à la compo d'un nouvel album !

 

Quelle est la petite histoire du visuel de « C'est pas comme si c'était la fin du monde » ?

 

C'est toujours difficile de trouver un artwork pour juste 3 titres, surtout que ces 3 nouveaux titres sont assez singuliers et traitent de sujets différents... on a opté pour une photo sobre, sans logo ni titre.. un sol pavé en noir et blanc. ça représente à la fois le coté terre à terre de notre démarche et de notre propos, notre attachement à "la street" comme on dit.. c'est aussi une constatation de tous les pavés disponibles que tu peux prendre en main et jeter : la multitude de raisons qu'on peut avoir de se révolter, d'être en colère... un pavé c'est dur, c'est une véritable arme, un authentique outil de désobéissance civile ! Mais tu peux aussi le jeter dans une marre hein.. il faut faire attention à ce que tu fais avec : ça parle finalement de choix, de décisions fortes et de convictions.

 

Pour la version vinyle on a poussé le délire encore un peu plus loin. La pochette avant est trouée et laisse apparaître la rondelle du vinyle qui est une plaque d'égout. Quand tu enlèves le disque (un peu comme si tu soulevais la plaque d'égout) l'insert se dévoile au même emplacement. C'est une illustration de type papier peint de chez Mamie, ça représente un endroit chaleureux où l'on se sent bien, en sécurité. Ça symbolise notre attachement à l'underground, ça souligne notre conscience d'appartenir à une scène alternative, une sorte de famille souterraine si tu veux !

 

De l'autre coté de l'insert, il y a les paroles accompagnées un montage façon photomaton avec des portraits de "philosophes" en rapport avec les sujets des chansons : Simone de Beauvoir, Marx, Bukowski et Cioran... Histoire d'éclairer un peu notre discours et d'encourager ceux qui souhaiteraient aller plus loin à se documenter.

 

Pour ceux qui veulent, le disque est en téléchargement prix libre ici :  http://guerillaasso.bandcamp.com/album/cest-pas-comme-si-c-tait-la-fin-du-monde vous pouvez aussi le commander sur www.guerilla-asso.com/jdf

 

Bonus : Guerilla Asso offre 1 EP « C'est pas comme si c'était la fin du monde » en version CD et le dernier CD sampler Guerilla Asso aux 5 plus rapides qui s'inscriront à la newsletter ci-dessous !

Concours terminé ! Les 5 gagnants ont été contactés par mail. Merci à tous !

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés