Visuel de la semaine : Balor

Le 02 / 01 / 10

Cette semaine, nous avons choisi de laisser la parole au groupe Balor, qui nous parle du visuel de leur album "La place du carrousel". Une pochette entièrement peinte par le chanteur du groupe, pour coller parfaitement à l'univers musical de l'album. Entretien avec Paul Grossetête, 17 ans, guitariste du groupe.

 

Le groupe a opté pour un Digipack 2 volets avec livret 4 pages et vernis mat pour son album.

Tout d'abord, le sujet du visuel de l'album est bien évidemment en rapport à nos textes, qui parlent essentiellement de petits moments de la vie de tous les jours, de l'amour, etc... Mais on parle surtout de la rue, et de cette place avec un carrousel.

Mais le plus important était de mettre un bar sur cette place, et là, il nous sembla évident d'appeler le bar "Chez Riri". Pourquoi me direz vous ?

Tout commença par un froid mais ensoleillé après-midi de février. Nous étions à Luzy pour la fête du violon, et comme à notre habitude, entre chaque concert, nous allâmes boeuffer dans un bar (Parcequ'il est bien connu que quand on se pointe dans un bistrot pour jouer de la musique eh bien le patron il paie ses canons), nous en avons essayé plusieurs, pour enfin nous installer au "Bar de l'église", attiré dans un premier temps par le mot 'hamburger" qui était soigneusement écrit à la craie sur une petite ardoise. En plus, trois des membres du groupes avaient fait leur communion ! Donc l'église, ça nous parle. Là nous avons pris ce merveilleux hamburger au charolais fait maison, puis quelques verres d'alcool de poire. Ensuite, nous avons enchaîné les morceaux, et avons vu arriver le patron du bar, le fameux Riri (et sa fille qui était plutôt pas trop mal), avec qui nous discutâmes. Nous nous mîmes à parler du prix de nos instruments, qui, additionnés, donnaient bien le prix d'une petite C4 en occaz'. Riri n'en revenait pas, il disparu aussitôt derrière son comptoir, fouilla dans un placard plein de poussière, (celui qui n'est ouvert que pour les grandes occasions) pour en sortir une bouteille de poire (de grand père, pas de la poire de super U, on rigole pas avec ça dans le Morvan). Il nous l'a mis sur la table en nous disant sous un tonnerre d'applaudissements "Ben putain, ça mérite bien un chtiot coup de gnaule !". 20 minutes plus tard, la bouteille était vide de son précieux nectar, ayant entraîné de belles péripétie et maintes rigolades :
- deux vômis près de l'église
- une bande de motard accueillis par un "hé les tapettes !"
- un concert de cornemuse dans les toilettes publiques (en slip)
- une bifle
- ...
Bref, si vous passez par Luzy, n'hésitez pas à passer faire un tour chez Riri au Bar du l'église.

Sinon, le visuel a été réalisé en deux jours, dans la précipitation, en rentrant de DisneyLand et juste avant de partir à l'autre bout de la France, dans le Poitou, pour un festival de trad. Il a été dessiné et peint par Yannick Grossetête, 20 ans, percussionniste & chanteur du groupe, puis Paul Grossetête, 17 ans, guitariste & bassiste du groupe, s'est occupé de la composition et de l'assemblage des éléments (il a fait des trucs avec son ordinateur en fait).

Vous pouvez retrouver Balor sur leur page Facebook 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés