Trent Reznor abandonne le D.I.Y. et revient en major

Le 23 / 10 / 12

« l'indépendance a de nombreux avantages mais apporte son lot d'inconvénients »

C'est un coup de tonnerre dans le monde de la musique indépendante. Trent Reznor, frontman charismatique de Nine Inch Nails et fer de lance du DIY appliqué à l'industrie musicale depuis 2007, vient de retourner sa veste pour signer un contrat chez Columbia. Ce retour en major est cependant défendu par l'artiste. Étude de cas.

 

trent reznor columbia

 

En 2007, Trent Reznor avait claqué la porte d'Interscope pour fonder son propre label, sortir ses productions en indé, en devenant par la même occasion un des artistes les plus créatifs et influents en terme de promotion DIY. Pourtant cinq ans plus tard, Reznor change de cap et décide de se faire accompagner par Columbia Records pour la sortie de sa dernière production (How to Destroy Angels, son nouveau projet avec sa femme Mariqueen Maandig et Atticus Ross). Le leader de Nine Inch Nails en profite pour souligner que « l'indépendance a de nombreux avantages mais apporte son lot d'inconvénients ».

 

Reznor a aussi indiqué dans ce communiqué

 

« En ce qui concerne notre décision de signer avec Columbia, nous avons vraiment passé beaucoup de temps à réfléchir à toutes sortes de choses, mais ce partenariat me semble désormais logique pour beaucoup de raisons, y compris celle d'avoir la possibilité de travailler avec notre vieil ami Mark Williams [...]Il y a une réponse bien plus complexe que je pourrais donner (et je la donnerais probablement dans une prochaine interview), mais je crois qu'il est temps pour nous d'expérimenter et essayer de nouvelles choses pour voir ce qui sert le mieux nos besoins."

 

L'utilisation du mot « partenariat » par Trent Reznor n'est pas anodin, et indique que le groupe n'a pas signé un contrat global donnant tous les pouvoirs à la major, mais plutôt un 50/50. Les inconvénients de l'indépendance auxquelles Reznor fait allusion, se réfèrent sans doute à l'impossibilité pour le musicien indépendant de voir sa musique diffusée sur de grandes radios commerciales, chose dont Columbia Records est en mesure de rendre possible. Point de vue compréhensible lorsqu'on sait que c'est la radio qui a fait découvrir Nine Inch Nails au grand public, permettant au groupe de vendre des millions de disques et d'organiser des tournées mondiales.

 

Cependant, cette annonce est une surprise pour tout ceux qui connaissent le discours qu'a tenu Reznor à propos des majors ces dernières années. En 2007, il avait d'ailleurs déclaré en quittant Interscope :

 

« Je suis sous contrat d'enregistrement depuis 18 ans et j'ai vu l'industrie musicale muter radicalement vers quelque chose de fondamentalement très différent de ce qu'elle était, et je suis très heureux de pouvoir enfin avoir une relation directe avec mon public »

 

A partir de là, le musicien est devenu l'une des voix les plus écoutée prônant le DIY pour les musiciens et fut particulièrement suivi pour ses conseils aux indépendants concernant la diffusion de leur travail. En fait, le nom de Reznor est devenu synonyme de "Système D" au fil des ans comme l'exemple à suivre d'un artiste ayant travaillé à la construction d'une fan-base fidèle au fil du temps en s'appuyant sur des liens personnels et étroits avec son public, tout en monétisant son art.

 

Depuis sa rupture avec Interscope, Reznor a publié et vendu la totalité de ses enregistrements (même la BO de The Social Network) à travers son propre site web et les réseaux sociaux - en conservant tous les droits. En décidant de donner un morceau de la tarte à Columbia, Reznor semble avoir trouvé un intérêt suffisant pour revenir à la case « Major ».

 

Article paru sur Hypebot traduit de l'anglais par votre serviteur.

 

Pour ma part, je ne sais pas quoi penser de ce type de comportement. Il est évident qu'à la première lecture de cette nouvelle, Reznor ne semble être qu'un « vendu » qui a retourné sa veste. Cependant, on dirait qu'il est difficile pour des artistes ayant connu un succès planétaire avec un projet, soutenu par une major qui plus est, de répéter la performance avec un nouveau projet sans l'aide d'une grosse structure de promotion. Pour un peu que le nouveau projet soit différent du premier et que son univers ne touche pas les fans de Nine Inch Nails en l'occurrence, tout le travail est à refaire depuis le début si l'objectif est de diffuser sa musique au plus grand nombre. Nous sommes évidemment là bien loin du souhait de faire de la musique simplement par plaisir, sa diffusion prend une place importante dans le succès du projet.

 

La plus grosse difficulté des artistes indés étant de réussir à convaincre les médias de masses historiques que sont la presse, la radio et la télévision, de parler enfin d'eux, ce type de « retournement de veste » est compréhensible, mais pas forcément excusable à mon goût. Il serait donc temps de trouver enfin des solutions pour donner plus de visibilité à la qualité artistique des musiciens indépendants, plutôt qu'aux artistes signés en major profitant de la pression financière de ces grands groupes sur les médias. C'est souhait un peu utopique pour une vision un peu démagogique du marché je vous l'accorde, mais cette vision n'est malheureusement pas si éloignée de la réalité.

 

Et vous, qu'auriez vous fait à la place de Trent ?

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés