Mon métier dans la musique expliqué à mon entourage (et toujours mal compris)

Le 14 / 11 / 16

"Mais puisque je vous dis que je suis pro-fe-ssio-nnel !!!"

 

Eternellement soumis au décalage entre la réalité du quotidien et les clichés souvent véhiculés, chaque métier se prête au jeu de représentations très différentes suivant les points de vue de chacun. Lorsqu’on pense aux jobs liés à la musique, ces écarts entre « ce qui est » et « ce qu’on pense que c’est »n sont forcément propices à la rigolade. Dans la série des arlésiennes du web "what my mum thinks I do", nous avons décliné quelques boulots musicaux, avec les projections que s’en font nos entourages.



>> Le Zicos - Quand je dis que je suis musicien, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Jésumarijoseph, si seulement on ne lui avait pas acheté cette guitare Playskool pour ses quatre ans ! »

Ma copine : « Eeet oui, et heureusement qu’il est plus fort au lit que sur une scène »

Mon meilleur pote : « Il est pas près de me faire regretter d’avoir quitté son groupe pourri il y a dix ans et d’être devenu auditeur chez Smith et Weston »

Mon beau-père : « Je vais pas le dénigrer direct ce petit con, si ça se trouve il connaît quand même Aznavour, ou mieux Sardou ! »

La boulangère : « Du moment qu’il se met pas à faire la manche devant le magasin ! »

 



>> Le Sondier - Quand je dis que je suis technicien son, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Jésumarijoseph, si seulement on ne lui avait pas acheté ce micro Fisher Price pour ses six ans ! »

Ma copine : « C’est sûr que quand on voit le degré d’excitation qu’il ressent à voir une machine remplie de boutons à tourner, on appelle ça la passion »

Mon meilleur pote : « Du moment que tu te proclames par « ingénieur » comme la dernière fois, parce qu’ingénieur je sais ce que c’est j’en suis hein, et je peux te dire que t’es assez loin de mes cinq ans d’études… »

Mon beau-père : « Faudra quand même que je lui demande de réparer ma platine vinyle, au moins qu’il ne serve pas qu’à me piquer ma fille et le poulet du dimanche midi »

La boulangère : « C’est ceux qui mettent la musique dans les mariages là ? Ah c’est bien ça, et puis y a toujours du boulot… »

 


>> Le Producer (prononcer prodiouceuw) - Quand je dis que je suis producteur en studio, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Passer ses journées enfermé sans voir le jour mais quelle idée quand même... écouter de la musique avec de si grosses enceintes en plus, il va devenir gris, et sourd par dessus le marché ! »

Ma copine : « Et quand il ne s’enferme pas au studio pour le boulot, il s’enferme dans son home studio à la maison, faudrait sans doute que je me fasse greffer des enceintes de monitoring sous les seins pour qu’il me calcule un peu plus entre deux « sessions » ! »

Mon meilleur pote : « En gros, c’est le job où c’est toi qui fait du taf moyen des autres un truc génial, sans avoir ni les gains ni la reconnaissance, c’est bien ça hein ? »

Mon beau-père : « Ca doit être un peu comme impresario en fait, comme Johnny Stark avec Dalida quoi… »

La boulangère : « Mais qu’est-ce qui m’a pris de lui demander ce qu’il faisait dans la vie à moi aussi, et la queue des clients qui s’allonge, allez qu’est ce qu’il veut à part sa demi-baguette à 50 centimes le monsieur ?? »

 

 

>> Le Backliner - Quand je dis que je suis backliner en tournée, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Jésumarijoseph, et dire que malgré tous ces jouets et instruments qu’on lui a achetés à chaque anniversaire il est n’est même pas assez doué aujourd’hui pour se faire payer pour jouer, mon fils est une femme de ménage pour instruments ! »

Ma copine : « Ouais, mon mec c’est le seul qui joue de tous les instruments, sans qui le concert serait à chier, mais qui est le moins bien payé des mecs qui sont sur scène »

Mon meilleur pote : « Le mec a quand même déjà touché une gratte qu’aurait touché Slash sur une tournée précédente, respect !! »

Mon beau-père : « Parce que la musique est devenue tellement une machine à melons qu’on emploie des gens pour gérer les instruments de stars tellement égocentrées qu’elles ne daignent même plus s’abaisser à s’occuper de leurs instruments, est-ce qu’il y a de quoi être fier de ça ? »

La boulangère : « C’est le trucs comme la Nouvelle Star là c’est ça ? »

 

>> Le Manager - Quand je dis que je manage des groupes, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Un jour un de ces malotrus avec lesquels il travaille a appelé en plein pendant qu’on dinait en famille pour se plaindre du fait qu’il n’y avait pas assez d’alcool dans leur loge avant le concert, non mais vous vous rendez-compte ?! »

Ma copine : « Parfois je me demande si c’est parce qu’il est tellement occupé à manager des gens à longueur de journée qu’il se manage aussi mal lui même »

Mon meilleur pote : « Moi ça ferait longtemps que je me serais engagé à bosser avec 50 groupes, au moins t’as plus de chance que dans le lot un ou deux finissent à Bercy, et en prenant 20% d’un Bercy complet tu dois pouvoir t’acheter une maison secondaire assez vite, nan ?! »

Mon beau-père : « Ca doit être un peu comme impresario en fait, comme Charley Marouani avec Brel quoi… »

La boulangère : « Ca veut dire qu’il connaît peut-être Kendji Girac du coup… allez s’il revient demain je lui demande... »

 

 

>> Le DJ (prononcer Didier) - Quand je dis que je suis DJ electro, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Il m’a même dit qu’il mixait avec des vrais disques, comme ceux qu’on a à la maison, il parait que c’est bien plus réputé dans leur milieu »

Ma copine : « Si on en juge par les tonnes de vinyles qui ensevelissent notre appart, alors c’est sûrement qu’il doit être très talentueux ! »

Mon meilleur pote : « Et j’peux te dire que le jour de mon mariage, le mec me régalera de la soirée de l’année, et gratos en plus, faut bien que ça serve à quelque chose après tout ! »

Mon beau-père : « L’avantage, c’est que quand je pense à la quantité de drogues qu’il doit falloir ingurgiter pour supporter cette musique, je me dis qu’il ne doit pas lui rester très longtemps à vivre »

La boulangère : « Ah ben oui comme à la coupe du monde pour le foot en France là, le petit blondinet qui s’agitait comme le poissonnier sur le marché, je sais plus, Kevin Gueto je crois… »

 

 

>> Le compositeur - Quand je dis que je compose des musique de pubs, ciné ou séries, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Finalement, Mozart aurait vécu aujourd’hui, il aurait sans doute écrit des choses pour Coca-Cola lui aussi »

Ma copine : « Si seulement il composait plus souvent pour Coca-Cola que pour les courts métrages de ses potes on s’en porterait pas plus mal »

Mon meilleur pote : « Le mec est quand même capable de jouer de tous les instruments, bon sur un ordinateur ok, mais quand même ! »

Mon beau-père : « Ben voilà qu’en plus de jouer avec ma fille et mes nerfs le garçon se prend pour Michel Legrand ! »

La boulangère : « Ah, ça me rappelle quand Serge me faisait l’amour sur la musique de la Dolce Vita de Nino Rota, c’était quand même le bon temps, c’était… oh pardon monsieur je rêvassais, qu’est-ce qu’elle va lui metre aujourd’huiiii ? »

 

 

>> Le batteur - Quand je dis que je suis batteur pro, voilà ce que pense très fort :

Ma mère : « Moi du moment qu’il arrive à manger à sa fin, je lui ai toujours dit qu’il n’y avait pas de sot métier après tout… ou peut-être que je le lui ai un peu trop dit d’ailleurs ? »

Ma copine : « C’est marrant cette manie de toujours rajouter « pro » après batteur, comme s’il savait que ça n’avait rien de crédible pour personne  »

Mon meilleur pote : « Ca a toujours été un mec qui avait besoin de se lâcher, de se défouler, et après tout mieux vaut ça que la boxe thaï, ça fait moins mal »

Mon beau-père : « Et dire que j’ai cru que le break Volvo c’était pour des gamins à venir, me voilà rassuré »

La boulangère : « Mon Serge aussi il donne dans la baguette, mais ça fait moins de bruit, HAHAHAHA, hé, les baguettes, le batteur, HAHAHA… Ouuuuh… S’il revient demain je lui sors celle là… ouh, j’en ai les larmes aux yeux tiens… et avec ceci ?? Ce sera tout ?!? »

 


Vous avez toujours réussi à expliquer vos choix de carrière, même quand il s'agissait d'expliquer votre condition de "testeur de drogues synthétiques" ? Vous êtes tellement seul dans la vie que vous n'avez à expliquer vos choix à personne ? 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés