Les musiciens et Noël

Le 16 / 12 / 13

Ou les 10 signes qui font dire aux musiciens que ça sent bientôt le sapin.

Hohoho, attention les enfants, dans une bonne semaine maintenant, devinez quoi ? C'est Noël ! Ok, vous vous dites sans doute que ça fait maintenant deux mois qu'ion nous le rabache et vous aurez raison. Cependant pour les musiciens, à l'approche de l'arrivée de Santa, certains signes ne trompent pas. Nous avons choisi de vous décrire les principaux ici. 

 

 

 

1- Y A DE MOINS EN MOINS DE DATES
Et oui, vous commencez à compter les cachets pour savoir si vous allez « la boucler ». Après des mois d'octobre et novembre particulièrement fournis en dates, vous guettez le calendrier qui sonne désespérément creux. Et comme d'hab, janvier et février ne s'annoncent guère mieux, à croire qu'en cette saison tout le monde est frileux, y compris les programmateurs.

 

Le truc : inspirez-vous des animaux, hibernez. Ou mieux, émigrez dans l'hémisphère sud pour enchainer avec la haute saison là bas.

 

 

2- VOTRE MÈRE VOUS DEMANDE DE PRÉPARER "UNE PETITE CHANSON À JOUER À LA GUITARE POUR LA VEILLÉE DE NOËL"
Mais maman, combien de fois je t'ai dit d'une que j'étais bassiste et de deux que j'avais aucune envie de jouer « un ptit truc » pour la veillée de Noël ?! Je suis musicien professionnel, pas troubadour.

 

Le truc : préparez une petite reprise acoustique BLOG44 basse-voix de Slayer. Après ça miracle, maman ne vous fera plus jamais cette demande farfelue. 

 

Slayer en acoustique. Les boules...

 
 

3- DANS LE LOCAL ÇA GÈLE

A défaut de concerts, vous vous plongez dans la mise au point d'un nouveau set pour le printemps, en essayant de composer quelques nouveaux morceaux qui feront à coup sûr bourgeonner vos fans dans quelques mois. Mais voilà, après une heure vous n'en pouvez plus, le local ne se réchauffe toujours pas et vous commencez à songer à jouer emmitouflé dans votre duvet Quechua. Finalement, après avoir essayé de slaper avec des moufles, le thermomètre qui affiche 1 degré a raison de vous. Vous allez vous coller devant la quatrième saison de East Bound and Down...

 

Le truc : inspirez-vous des sdf et allez vous réfugier dans le métro, au moins il y fait chaud. Si pas de métro dans votre bourgade, improvisez votre répèt dans tout endroit outrageusement chauffé, comme un sauna norvégien, ou une salle de cours de capoeira, ce sera en plus un bon moyen de garder la forme en ces temps où on a tendance à comettre quelques excès gastronomiques.

 


4- Y AURAIT PTÊT UN PLAN POUR JOUER POUR LES ROCKEURS ONT DU COEUR

Précédant traditionnellement le petit Papa Noël qui descendra du ciel, cette association organise tous les ans un concert charitatif. Comme expliqué la semaine dernière, le principe est simple : chaque spectateur paie son entrée grâce à un jouet, qui sera ensuite offert à des enfants que ce salaud de barbu aurait oublié. Bon principe, bonne ambiance, l'équivalent d'un Vivement Dimanche avec pour invitée Frédérique Mitterand, mais en beaucoup plus rock'n'roll.

 

Le truc : dites que vous vous asseyez sur votre cachet seulement si vous êtes payés en jouet et essayez de négocier une Playstation 4 auprès de l'orga. Sait-on jamais...

 

 

5- LES GARS DU GROUPE FONT LA BLAGUE DE SORTIR UN BEST OF

Ouais, ou celle de faire une reprise d'un cantique de Noël pour booster les ventes. C'est toujours aussi drôle. Quoiqu'un jour vous aussi vous aurez peut-être un label manager qui vous convoquera en réunion pour vous dire le plus sérieusement du monde : "Bon pour les fêtes on a pensé à un Monopoly à votre effigie, c'est hyper cool comme idée nan ?". 

 

Le truc : "Ben, laisse moi réfléchir... Nan." 

 

Oups, they did it again...

 
 
 

6- SUR LE BONCOIN Y A TROIS FOIS PLUS D'ANNONCES DE MATOS QUE D'HABITUDE
En ces temps de dépenses à outrance, certains petits malins tentent un coup commercial en se disant que la gratte moisie ou le clavier cramé qui traine au local depuis six mois trouvera bien plus facilement preneur à l'approche de Noël. Ca se tente, et il est fort possible que certains acheteurs tardifs sautent sur ces occasions discutables.

 

Le truc : ne vous laissez pas tenter. Il y aura encore plus d'affaires à tenter après les fêtes quand tous les déçus revendront leurs cadeaux à peine déballés. Attendez le reportage de Jean-Pierre Pernault là dessus le 26 décembre et go, à vous de dénicher les bonnes affaires sur la toile.

 

Vendu neuf sur leur site, et même pas en promo. Une seule direction : le bon goût.

 

 

7- ON A ATTRAPPÉ UN RHUME AUX TRANS

Ouais, comme tous les ans. Enfin, on devrait plutôt dire un "rhume"... Parce qu'à chaque fois c'est la même chose : vous faites bien la fête le premier soir, vous croisez les copains, vous fumez pleins de clopes dehors, Régis bosse au bar pro et se fait un plaisir de vous arroser en mojitos, vous faites n'importe quoi dans la fosse, vous mangez une sixième gallette saucisse à 7h du mat', vous allez au "ptit after" chez Serge, qui a un apprt immense dans le centre de Rennes, et finissez à midi par un petit déjeuner fromage / vin rouge au marché des Lices. Et puis vous remettez ça le vendredi. Et puis, ben... vous remettez ça le samedi. Et deux semaines après vous n'arrivez toujours pas à vous en remettre. 

 

Le truc : L'année prochaine, jouez la carte de l'anticonfirmise. A l'heure où tout le microcosme musical se presse à Rennes, partez en vacances à Djerba. Un bon coup de soleil vaut mieux qu'une angine. 

 


8- Y A DES PROMOS PARTOUT SUR LES SITES DE VENTE EN LIGNE 
C'est fou, en cette saison il n'y pas un site de vente en ligne qui n'essaie pas de vous faire dépenser les derniers sous que vous n'avez pas. Le pire c'est que ces promos sont bien tentantes, et que chez ConfliktArts on ne se contente pas que de promos, on fait nous aussi dans la générosité. 

 

Le truc : ne dépensez pas, contentez-vous de jouer à des concours et croisez les doigts, avec un peu de chances ça vous fera un sacré cadeau de Noël.

 

 

 

9- DANS LE CAMION ÇA GÈLE

Oui, c'est pas le tout de vous être acheté un beau camion mais quand il fait en dessous de zero dehors, il fait à peine plus chaud dedans. Tout ça parce que Ben, dans un état d'alcoolémie proche de la mort clinique, a pété la clim en essayant de créer un sauna dans le van hier soir après le concert. Il a poussé le truc pendant deux heures à 42 degrés avant de se jeter dans les quelques flocons de neige qui étaient tombés devant l'hôtel. Résultat il a fini aux urgences à 4h du mat. Et aujourd'hui on se les pèle et on a 600 km à faire. Merci Ben. Super. Excellent.

 

Le truc : virez Ben.

 


10- LE BLOG DE CONFLIKTARTS SE BARRE EN VACANCES
Et oui, cette feignasse de blog prend ses propres conseils au pied de la lettre, ses cliques et ses claques et se barre dès la fin de la semaine au soleil, à la Christmas Blog Meeting Conference 2013 qui a lieu dans un ryad à Marrakech. Ça lui donnera peut-être de l'inspiration pour l'année prochaine.

 

Le truc : retrouvez nous dès janvier en grande forme !!

 

 

En attendant toute l'équipe de ConfliktArts vous souhaite de joyeuses fêtes, et si vous voulez témoigner de quelque chose en particulier, nous donner vos bonnes résolutions pour 2014 ou proposer un sujet d'article, n'hésitez pas à nous contacter sur le blog, ou à questionner directement l'auteur de ce post ICI

 

 

L'auteur : Cousin Cool se situerait dans la carrière musicale entre Père Castor, Cousin Machin et Daddy Cool. 30 ans qu’il traîne sa carcasse barbue dans les salles et les studios en tant que bassiste, ingénieur du son et régisseur. Du nord au sud de l’Europe, de l’est à l’ouest de l’Amérique, Cousin Cool a bossé avec les plus grandes divas comme avec les pires crasseux. Dans la famille Cool, il n’a jamais été père ou a refusé de le(s) reconnaître. Mais chez les Cool, on est dans le son de la tête au pied, de père en fils depuis une génération, et peu importe si celui de Cousin l’a abandonné à la naissance. De cela comme de tout sauf du son, Cousin se fout complètement et on le lui rend bien.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés