Les différentes manières de virer son guitariste en faisant croire que c'est lui qui part

Le 23 / 01 / 19

Il est là, saturant l’espace de son ego surdimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous n’en pouvez plus et je vous comprends bien.

Mais séchez vos larmes, et enlevez cette moue déprimée de votre visage, voici venus dix conseils efficaces qui vous permettront d’éloigner votre guitariste et son énorme melon de votre gentil petit groupe qui jusque là n’avait encore fait de mal à personne.

Les différentes manières de virer son guitariste en faisant croire que c'est lui qui part

1 - Expliquez-lui comment faire un solo

La pire chose qui soit arrivé à la musique après l’invention de la bombarde, c’est la standardisation des solos de guitare dans le rock. Alors autant, par le plus grand des hasards, il peut parfois arriver à votre guitariste de faire sortir de sa six cordes un chorus intéressant, servant le morceau et ne débordant pas de vingt-trois mesures, autant dans la majorité des cas il aurait mieux valu qu’il profite du laps de temps que vous lui avez gentiment accordé afin de flatter son ego de soliste pour aller se coincer les doigts dans une porte.

Alors à chaque fois que vous sentez ses phalanges commencer à frétiller sur ses frettes, arrêtez simplement de jouer : expliquez lui que la meilleure manière de faire un solo, c’est de le faire tout seul, chez lui, le soir, en silence.

LES PLUS | vous allez enfin entendre vos morceaux sans avoir l’impression que quelqu’un essaie de maîtriser un larsen.

LES MOINS | ça va laisser de la place pour un solo de batterie.

2 - Privez-le de drogue

Réfléchissez bien. Quel est le seul musicien dans votre groupe à avoir dans son étui une succursale de pharmacie ? Qui est celui dont les idoles sont Jimi Hendrix, Kurt Cobain et Keith Richards ? Bon, vous avez identifié votre guitariste sans problème grâce à ses yeux de lapin myxomateux en fin de parcours.

Prenez-le donc entre quatre yeux, ou dix, s’il se prend encore une fois pour une araignée et faites lui croire que le vrai slogan c’est « Sex, Drums & Rock N Roll », et que le « drugs » c’était à la base juste une faute de frappe faite par un stagiaire en communication sous- alimenté. Perché comme il est, votre guitariste devrait jeter dans la foulée son stock de MDMA et sa guitare pour se mettre à jouer de la batterie, ce qui est plutôt malin lorsqu’on est une araignée.

LES PLUS | si vous êtes en galère d’argent, repérez l’endroit où votre guitariste aura vidé son stock, et vous n’aurez plus qu’à vous lancer dans un nouveau commerce de proximité.

LES MOINS | si vous êtes arachnophobe, vous êtes mal barré.

VARIANTE | vous pouvez le priver d’alcool, de clopes, ou de chocolat. Vous pouvez même essayer de le priver de guitare si vous êtes un génie de la persuasion.

3 - Réduisez la taille de son ampli

Vous savez ce qu’on dit de la taille de l’appareil génital des hommes à grosse voiture ? Bon eh bien là c’est à peu près la même chose. Il vous faudra donc attaquer votre guitariste en plein dans sa virilité en lui disant que pour des questions de place dans le camion, il faudra désormais qu’il se contente d’un combo quinze watts proportionnellement ajusté à la taille de ce qui pend entre ses cuisses.

C’est digne d’une insulte de cour de récréation, mais l’effet est garanti : votre gratteux vous claquera la porte de son Hummer au visage emportant son quadruple corps, son ampli dix mille watts, et sa pompe à pénis bien loin de votre groupe.

LES PLUS | un gain de place évident dans le camion, doublé de la jouissance de vanner comme un gamin de huit ans.

LES MOINS | si vous l’attaquez sur la taille de son sexe, il faudra pas venir vous plaindre à la maîtresse s’il décide de vous attaquer sur le métier de votre mère.

« Tu peux baisser le bouton solo sur ton ampli ? »

4 - Mangez ses médiators

Un guitariste sans ses médiators, c’est comme un chat sans sa peau, ça saigne beaucoup. Et les guitaristes, comme les chats d’ailleurs, ça n’aime pas beaucoup saigner. Alors dès que votre guitariste a le dos tourné, gobez sans ménagement chacun de ses médiators. En l’absence de preuves tangibles que vous êtes l’auteur de ces attaques terroristes à répétition, il commencera à essayer de jouer avec sa carte de crédit. Et lorsqu’il aura le dos tourné à nouveau, mangez sa carte de crédit (démerdez-vous, c’est pas si gros que ça).

Désormais privé de moyen de retrait d’argent et donc de possibilité de payer le studio de répète, expliquez-lui que vous payez déjà pour le chanteur, et que vous le voyez venir avec ses excuses bidons. Avec ses doigts transformés en pâté pour chat et n’ayant plus de possibilité de retrait pour s’acheter de la drogue, il sera contraint de vendre sa guitare, et donc de quitter le groupe.

LES PLUS | vous ferez des économies sur vos courses alimentaires en développant cette faculté de vous nourrir de bouts de plastique.

LES MOINS | selon un scandale récent, ingérer du médiator serait mauvais pour la santé.

VARIANTE | mangez sa guitare, ou alors si vous avez très faim, mangez votre guitariste.

5 - Dites-lui qu’il n’a pas le son

De manière générale, votre guitariste prend à lui seul la moitié de la répète pour régler le son de son ampli. Un peu moins de mid, un peu plus de treble et un peu plus de gain pour un son crunchy mais pas trop crade, sauf que là, dans l’attaque, on n’entend plus trop les harmoniques alors du coup je mets la présence sur six, comme ça tu vois ça compense avec le son du gratté du médiator un peu plus souple que d’habitude. Bref, c’est chiant.

Alors à chaque fois qu’il aura enfin fini de tester toutes les combinaisons de positions de potards possibles, lancez juste un « il est chelou ton son » et expliquez lui votre sentiment en étant le plus vague possible, sans omettre d’utiliser des « chsai’pas » ou encore des « bof » et des « mouais ». Démoralisé par cet excès d’implication de votre part dans sa sacro-sainte recherche du « son », achevez-le en lui demandant s’il est sûr de ses placements de doigts dans ses barrés.

LES PLUS | vous n’aurez même plus besoin d’apporter votre matos en répétition tant que vous utilisez cette technique, puisque l’intégralité de la répète sera monopolisée par un débat sur l’impédance.

LES MOINS | débattre de son avec un guitariste, c’est vraiment pénible.

6 - Cachez sa ZOOM-20XM12-10112BBKB3

Toujours dans sa quête du son original qui apportera la reconnaissance mondiale du public au musicien unique qu’il pense être, votre guitariste ne jure que par l’utilisation de sa pédale d’effet disto- whammy-metal-wah-wah- plouf-plouf-pin-pon-tic- et-tac-scoobidoobidoo-wah.

Alors juste avant votre prochain concert, cachez cet instrument de torture auditive clignotant comme le plus chargé des sapins de Noël, dans une poubelle par exemple. Votre gratteux s’apercevra une fois sur scène qu’il est bien incapable de plaquer un accord original sans utiliser d’effet digne de la bande son de Star Wars.

Il sera alors tellement démuni face au stoïcisme du public, qu’il quittera le groupe en se jetant de honte dans la première poubelle venue, perdant ainsi toute dignité, mais retrouvant avec bonheur son gadget fétiche. Joyeux Noël.

LES PLUS | vous faites un geste écolo, sa pédale consommant seize piles LR6 à l’heure. La planète vous le rendra.

LES MOINS | si jamais, par malheur, votre guitariste est doué, il développera sans aucun doute une Tommorellosite. Et là, vous partirez pour des années de larsens contrôlés et de scratch au médiator.

7 - Engagez un deuxième guitariste

Pleymo n’aurait pas pu dire mieux : attaquez l’ego. On parlait du formidable sentiment d’unicité éprouvé par chaque guitariste il y a encore quelques lignes. Alors, afin de le ridiculiser, démontrez-lui que non seulement il n’est pas irremplaçable, mais qu’en plus il n’est pas suffisant, en recrutant simplement un deuxième guitariste dans votre groupe.

Alors oui, je sais bien ce que vous allez me dire : « On veut se débarrasser de la peste, et voilà qu’on la double du choléra ». Oui, un peu, mais non en fait. Car rassurez-vous, ces deux musiciens en manque de reconnaissance vont tout simplement s’entre-tuer dans une guerre dévastatrice sur fond de concours de sweeping, de shredding, d’harmoniques artificielles et évidemment, de taille de b...

LES PLUS | si vous avez compris le jeu de mots de grande qualité à propos de jouets pour enfants, vous n’êtes pas si vieux.

LES MOINS | vous allez devoir vous vacciner contre la peste, le choléra et peut être même contre le typhus, des fois que les deux guitaristes se mettent à apprécier le fait de jouer ensemble.

8 - Demandez-lui de faire des chœurs justes

Pour placer des milliers de notes sur chacune des cases de son manche dès que vous lui laissez une mesure de libre, là il y a du monde. Mais lorsqu’il s’agit de lui faire chanter deux syllabes pour appuyer un refrain, bizarrement, il préfère s’effacer en s’éloignant du micro et aller voir du côté de son ampli si ses potards sont toujours à la bonne place.

Il s’agira donc de forcer, par n’importe quel moyen (et la violence n’est pas exclue), votre gratteux à faire ces satanés chœurs, tout en vous arrangeant avec votre ingé son pour qu’il n’entende que sa propre voix dans le retour. Je vous garantis que lorsqu’il prendra sa voix de crécelle en pleine tronche, lui rappelant pourquoi il ne sera jamais chanteur, il n’aura alors qu’une idée en tête, abandonner la musique pour se concentrer sur le tuning de son 4x4.

LES PLUS | vous allez enfin avoir l’air d’un vrai groupe sur scène avec des chœurs et tout. C’est le bon moment pour faire quitter le guitariste du groupe.

LES MOINS | si vous faites de la musique instrumentale, je ne vous cache pas qu’il va falloir batailler dur pour lui faire comprendre l’intérêt de faire de chœurs.

9 - Collez des stickers sur sa Les Paul Standard 1959

Sa guitare, il la chérit plus que tout. Elle pourrait être classée au patrimoine mondial de l’Unesco qu’elle n’aurait pas plus de valeur à ses yeux. Certains disent même qu’il a quelquefois dormi avec, laissant sa copine dormir sur le tapis de la salle de bain. Il vous a d’ailleurs fait comprendre qu’on pouvait rire de tout, sauf du bout de bois qui lui sert d’instrument, et de partenaire sexuel à l’occasion. Alors exploitez cette faille, et en bon punk que vous êtes, collez quelques autocollants bien sentis sur le corps de sa guitare, et évidemment sur le manche, sous les cordes si vous êtes joueur.

Sa réaction ne devrait pas se faire attendre, prétendant que vous avez violé la femme de sa vie, il partira au poste de police le plus proche pour porter plainte contre le groupe. Évidemment, vous ne le reverrez pas de sitôt.

LES PLUS | vous allez vous découvrir des talents cachés dans l’art de faire du scrap booking avec une guitare, c’est votre copine qui va être jalouse.

LES MOINS | si sa guitare est vraiment classée au patrimoine mondial de l’Unesco, vous risquez d’avoir des problèmes.

10 - Mettez le bassiste en avant

C’est l’insulte ultime, réservée aux guitaristes que vous désirez humilier et détruire psychologiquement. En effet, rien de pire pour un gratteux que d’être effacé par la présence d’un bassiste. Alors sur chaque photo promo, placez votre ennemi derrière le bassiste, à chaque concert, demandez au technicien lumière de détourner le spot destiné à votre guitariste pour illuminer le bassiste.

Pire que tout, composez vos morceaux pour laisser la part belle à la ligne de basse, et pourquoi pas remplacez les solos de guitare par des solos de basses (oui je sais, ça n’est agréable pour personne, mais à grands maux, grands remèdes...). Votre guitariste, réduit à l’état de serpillière émotionnelle, vomira de dégoût en se surprenant à envier la place, pourtant loin d’être ragoûtante, d’un misérable bassiste.

LES PLUS | votre groupe aura une particularité bien singulière avec ce « bassiste rock-star », bien pratique pour vous différencier en terme de promo.

LES MOINS | de manière générale, comme on le sait désormais, les bassistes n’intéressent personne, même pas les journalistes. Donc pour la promo, il faudra revenir.

Avec plus de 300 concerts à son actif dans toute l’Europe, FX Josset rêve toujours de devenir musicien, malheureusement pour lui, il n’est que batteur. Il noie donc régulièrement son désespoir dans l’écriture, pour être un jour considéré comme un écrivain. Malheureusement pour lui, il n’est que rédacteur de billets de blog.…

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés