EXCLU: Lemmy de Motörhead rejoint le groupe Depeche Mode pour cinq dates exceptionnelles !

Le 22 / 11 / 13

« Même un clavier, ça sonne toujours mieux avec de la disto »

À travers ce blog on ne se satisfait pas de vous donner quelques bons tuyaux, mettre en avant des visuels originaux, ou interviewer des personnalités marquantes du secteur musical, on vous révèle aussi des scoops.

Le « Confliktleaks » du jour, arrivé à nos oreilles indiscrètes, fait l'effet d'une bombe sonore : Lemmy ravale sa haine et promet quelques dates avec Martin Gore et consorts. Foudroyant.

DU HEAVY A LA SYNTHPOP

Malgré tout le mal qu'à pu penser le leader de Motörhead des supers stars de la new wave, voilà une nouvelle qui va faire du bruit. Lemmy Kilmister délaisse ses potes du Heavy Metal et va venir traîner sa pilosité légendaire dans le tour bus de Depeche Mode lors des prochaines dates françaises du « Delta Machine Tour ».

En effet, selon des indiscrétions rapportées depuis le siège de Live Nation, le mastodonte de la production de tournée, on verra l'une des plus grandes stars de l'histoire du metal étrenner sa mythique Rickenbacker sur la sainte pop des barons de BLOG43 Basildon au cours de quelques concerts plus qu'exceptionnels en janvier 2014 (plus précisemment les escales prévues à Montpellier, Lyon, Strasbourg et évidemment Paris).

On ne sait si c'est pour rattraper la fâcheuse communication qui a succédé à l'annulation du concert de Depeche Mode prévu à Lille le 17 novembre en raison d'un stupide problème de chauffage ou pas, mais au moins le public français pourra se réjouir d'une telle exclusivité.

UN RETOURNEMENT DE VESTE EN CUIR

Cette apparition est d'autant plus surprenante qu'au delà des esthétiques et des approches du métiers qui les opposent diamétralement, Lemmy avait par le passé sévèrement taclé Depeche Mode. On peut d'ailleurs retrouver une interview de 1987 au cours de laquelle la plus belle moustache du metal répondait à un De Caunes qui commençait tout juste à faire le mariole, à l'époque dans le jeu Sky Rapido (bonjour minitel et cravates interdites à voir ICI, à partir de 2'40 pour ceux qui veulent éviter l'overdose nostalgique).

Les deux groupes étaient déjà au sommet au moment de cette interview jaunie, ce qui n'empêche pas le « kick-asser » chevelu de considérer que ses compatriotes faisaient littéralement du son digne de déchets, de pourritures, bref de la merde, arguant qu'en n'ayant qu'à appuyer sur des boutons pour lancer des programmes tout faits, il ne s'agissait en aucun cas de musique. Et de conclure cette jolie déclaration d'amour en leur conseillant d'apprendre un instrument. Ambiance scandale.
S'il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis, voilà au moins la preuve que Lemmy ne fait pas semblant pour prouver que ce n'en est pas un. Nul doute en tout cas que ces messieurs auront l'occasion de débattre de tout cela en backstage début 2014, ce qui renvoie par ailleurs aux raisons d'une telle collaboration.

DU POGNON ET DES QUESTIONS

Le discours officiel mettant en avant la « volonté des musiciens d'ouvrir leurs horizons musicaux afin de révolutionner encore un peu plus l'histoire de la musique » (rien que ça), l'argument principal serait, n'en déplaise aux fans, d'ordre financier. Et là aussi ça promet d'être du lourd, car on évoque un cachet de 500 000 dollars par date rien que pour Lemmy, donc on laisse imaginer le cachet global d'une telle opération.

Cette été, on pouvait lire sur la page Facebook de Motörhead : « Nous sommes heureux de vous annoncer que malgré les rumeurs qui le disait mort, Lemmy est vivant, il respire, il parle, il baise, il boit, il mange et sera de retour sur scène très rapidement".
Voilà donc une confirmation de ces dires, et pas des moindres. Et malgré les supputations sur l'état de santé réel du patriarche et de très récentes annulations de tournées, on peut donc penser qu'il ne soit pas contre une petite rentrée d'argent. En tout cas, Lemmy, si tu lis ces lignes, sache qu'on espère vivement que ta nouvelle hygiène de vie te permettra d'aller bien au delà de tes 67 piges et que tu viendras vite défendre Aftershock sur scène avec ton vrai groupe. 

Reste à savoir ce qui se passera musicalement lors de cette joute musicale improbable, et si c'est Depeche Mode qui s'apprête à réarranger « Ace of Spades » et « Mama I'm Coming Home », ou si après avoir participé à l'aventure The Head Cat, Lemmy n'honorera pas de ses chants gutturaux des titres comme « Black Celebration » ou « Walking in my Shoes ».

Tout un (fucking) programme.

Si vous avez vous aussi des scoops surréalistes à nous faire parvenir, nhésitez pas à contacter directement à l'auteur de ce post ICI

 

NB : Le post ci-dessus est bien entendu complètement faux et n'a pour objectif que l'humour et la galéjade. Que les personnalités, les marques ou les structures citées existent ou non, aucune mention ou citation n'a de valeur authentique et n'ont pour objectif que d'amplifier la portée caustique de ce texte.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés