10 trucs à faire pour jouer de la musique tout en respectant ses voisins

Le 23 / 11 / 15

"Hey c'est la fête des voisins, on a qu'à jouer plus fort, d'accord ???"

C’est vieux comme les premiers cris de Cro-Magnon dans la forêt, malheureusement il y aura toujours quelqu’un pour considérer que ce que vous considérez comme musique n’est en réalité que du bruit… Même si elle adoucit les mœurs selon l’adage, il y a des fois où il vaut mieux la mettre en sourdine. Et pour toutes ces fois, on vous donne quelques conseils bien utiles, afin d’éviter les coups de pression de vos voisins, les descentes de police impromptues, et les menaces de vos parents de vous déshériter.



Commençons d’abord par savoir exactement ce que dit la loi en pareil cas* :

Une amende forfaitaire

Depuis un décret du 9 mars 2012, les gendarmes ou les policiers peuvent verbaliser directement les fauteurs de trouble en leur infligeant une amende de 68 €. Au-delà de 45 jours, l’amende sera majorée à 180 €. Ces nouvelles dispositions visent notamment à désengorger les tribunaux qui croulent sous ce type d’affaires. Mais rien n’interdit aux agents de préférer le règlement à l’amiable. Bien souvent, une simple discussion, un rappel à la loi suffisent à faire cesser les nuisances.



Quels bruits sanctionnés ?

La réglementation BLOG09 de 2012 vise les « bruits de voisinage domestiques ». Ils englobent aussi bien les nuisances provenant d’animaux, d’outils de bricolage ou de jardinage, d’appareil de musique ou de la télévision que ceux liés au comportement (chants, cris, injures…). Les bruits provenant d’une activité professionnelle, sportive ou de loisir (discothèque, restaurant, chantier…) ne sont pas concernés par cette mesure.



Jusqu’à 22 h, c’est permis ?

La limite fatidique des 22 h est un mythe. Les nuisances comme la musique, les cris ou les chants sont sanctionnés de la même façon de jour (on parle de tapage diurne) comme de nuit (tapage nocturne). Les policiers ou les gendarmes n’ont pas besoin d’utiliser un appareil pour mesurer le bruit. L’appréciation à l’oreille suffit à caractériser l’infraction.

D’autres conseils sur www.bruit.fr (Centre d’information et de documentation sur le bruit), ainsi que les mentions exactes du Code de Santé Publique en fin d’article**.

Par ailleurs, le fait de jouer d'un instrument de musique à son domicile est normalement un droit. Toutefois, afin d'éviter que ce dernier ne dégénère potentiellement en abus, un certain nombre des précautions doivent être prises et qui sont destinées à ne pas déranger excessivement les voisins. Le critère retenu par la jurisprudence est celui du caractère anormalement grave du trouble occasionné au voisinage.



Il est donc tout autant question, ici, de la fréquence du bruit que de son intensité. Quand aux meilleurs moyens d’éviter ces soucis, les voici classés selons vos bourses :


PETITS MOYENS

>> Jouer avec des instrus électriques non branchés

Malin nan ? Ok, vous l’aviez sans doute trouvé tout seul. Mais non seulement c’est un bon moyen de bosser au calme, mais également de travailler ses morceaux amplifiés d’une autre manière, en arrangeant les parties de chants de façon totalement accoustique également, comme on avait déjà pu le voir (LIEN TRUCS A FAIRE EN REPET)

>> Jouer du chiffon

Que vous les placiez au dessus du chevalet de votre guitare acoustique, sur vos toms, votre pédale de grosse caisse ou les marteaux de votre piano, le meilleur rapport atténuation acoustique / prix restera toujours le bon vieux chiffon en matière de pratique musicale. A vous de trouver la bonne épaisseur et le meilleur endroit ou le placer, mais cela peut faire des petits miracles. Et pour les plus esthètes, de nombreux constructeurs proposent des sourdines assez abordables pour batteries.

>> Les petits amplis casque avec simulation intégrée

Pour ceux qu’un son acoustique déprime vraiment, il y a toujours les micros amplis, qui s’adressent essentiellement aux gratteux, bassistes, voire clavieristes.

>> Habiter près d’une maison de retraite

Avoir pour voisine une mamie sourde est un pur régal. Pouvoir répéter avec son groupe de dub à pleine balle, se faire une pause et se faire recevoir par elle avec un grand sourire quand vous allez lui emprunter un tire-bouchon n’a pas de prix. Mais par contre il faut bien chercher…

>> Faire de la « air musique »

Si les mimes sont de vrais comédiens, alors pourquoi les joueurs d’instruments invisibles ne seraient-ils pas de vrais musiciens ? Au delà du cliché fantasque des concours de « Air Guitar », il est toujours enrichissant de pouvoir visualiser son propre instrument, et de mimer en fendant l’air ou en pianotant une table, les placements, enchainements et intentions, même si cela ne remplacera jamais la vraie pratique bien entendu.

 


MOYENS MOYENS

>> Louer une salle de répétition

Oui, bon, d’accord. Ça vous saviez…

>> Acheter des instruments électroniques

Véritable torture ou simple moyen de coller aux modes en faisant de la new wave dans les 80’s, les instruments électroniques progressent vraiment de mieux en mieux. Et même si l’on est encore loin des sons et sensations acoustiques, cela vaut le coup d’économiser le gros billet que coûte en général ces instrus. Pour les pianos, le fabricant Yamaha assure que 40% de ses instruments vendus en France sont aujourd'hui équipés d'un mode silencieux permettant de jouer au casque. A Paris, cette proportion atteindrait 80%.

>> Un convertisseur

Pour ce qui concerne les basses et grattes, des convertisseurs permettent de se relier à son ordinateur, mais cela nécessite une carte son qui suit.

GROS MOYENS
>> Les cabines insonorisées

Véritable micro studio à domicile, ces cabines vous autorisent à profiter pleinement de vos instruments, tout en étouffant totalement les fréquences que subissent vos voisins. Fabuleux, mais couteux.

>> Masn'live

Xergio Córdoba est un ingénieur espagnol qui vient de breveter un système fondé sur la psychoacoustique, lequel permet aux salles de concert et aux clubs d'augmenter leur volume sonore tout en conservant le même nombre de décibels. L'invention s'appelle Masn'live et se présente comme un processeur qui, une fois inséré dans un système son, vous permet de profiter de la musique à fond, sans transgresser les normes en matière de nuisances sonores.

Vous avez menacé vos voisins à coups de cordes de basse et ils ne vous ennuient plus ? Vous êtes champions du monde de « air trombone » et n’avez même plus besoin de vraiment jouer pour gagner votre vie ? Partagez vos expériences incroyables en commentaires de l'article ci-dessous, en nous contactant sur le blog par ici, ou en questionnant directement l'auteur par là.

 

* source : http://www.cdad-var.justice.fr/forum/fiche/id/402
**Ce que dit le Code de la Santé Publique (Nouvelle partie Réglementaire)


Section 3 : Lutte contre le bruit


Article R.1334-30
(Inséré par Décret nº 2006-1099 du 31 août 2006 art. 1 II Journal Officiel du 1er septembre 2006)

Les dispositions des articles R. 1334-31 à R. 1334-37 s'appliquent à tous les bruits de voisinage à l'exception de ceux qui proviennent des infrastructures de transport et des véhicules qui y circulent, des aéronefs, des activités et installations particulières de la défense nationale, des installations nucléaires de base, des installations classées pour la protection de l'environnement ainsi que des ouvrages des réseaux publics et privés de transport et de distribution de l'énergie électrique soumis à la réglementation prévue à l'article 19 de la loi du 15 juin 1906 sur les distributions d'énergie.
Lorsqu'ils proviennent de leur propre activité ou de leurs propres installations, sont également exclus les bruits perçus à l'intérieur des mines, des carrières, de leurs dépendances et des établissements mentionnés à l'article L. 231-1 du code du travail.



Article R.1334-31
(Inséré par Décret nº 2006-1099 du 31 août 2006 art. 1 II Journal Officiel du 1er septembre 2006)

Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé, qu'une personne en soit elle-même à l'origine ou que ce soit par l'intermédiaire d'une personne, d'une chose dont elle a la garde ou d'un animal placé sous sa responsabilité."

Les peines (principales et complémentaires) encourues sont les suivantes:

- "Article R.1334-7

Est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la troisième classe le fait d'être à l'origine d'un bruit particulier, autre que ceux relevant de l'article R. 1337-6, de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme dans les conditions prévues à l'article R. 1334-31.";

- "Article R.1334-8

Les personnes physiques coupables des infractions prévues aux articles R. 1337-6 et R. 1337-7 encourent également la peine complémentaire de confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l'infraction ou de la chose qui en est le produit."


En pratique, il existe cependant des solutions concrètes et efficaces pour dissuader vos voisins d'avoir à déclencher éventuellement une action judiciaire à votre encontre.

La meilleure chose à faire, dans un premier temps, serait de pendre rendez-vous et de rencontrer vos voisins pour discuter spécialement de ce sujet de discorde avec eux.

Dans le but de fournir des gages de votre bonne volonté, vous pourriez, en particulier, leur proposer de convenir par avance de certaines plages horaires au cours desquels vos enfants seraient autorisés à jouer d'un instrument.

En fonction de la nature de celui pratiqué, sachez que la plupart des instruments de musique (qu'ils soient à percussion ou à vent) peuvent faire l'objet d'un assourdissement par des moyens très simples (ex: bout de chiffon ou coussin etc...).

Vous pourriez consulter le vendeur où vous aviez initialement acheté les instruments pour lui demander conseil, à ce propos, ou même acheter des accessoires de ce type, s'il en a en stock.

Ou sinon, vous n'aurez, en fin de compte, pas d'autre alternative (si les nuisances sonores occasionnées à vos voisins sont vraiment trop importantes) que d'essayer de trouver un lieu de répétition dédié et situé en dehors de votre domicile, ou bien encore de renforcer le dispositif d'isolation sonore de la pièce dans laquelle vos enfants jouent habituellement de la musique bruyamment.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés