10 Mythes à propos du vinyle

Le 02 / 01 / 10

Il y a encore quelques années, l'avènement de l’ ère numérique promettait un futur bien noir pour le support vinyle, le reléguant à une future pièce de musée qui n'intéresserait plus personne face aux nouveaux formats plus compacts. C’était sans compter sur la ténacité de quelques rebelles qui ont défendu le support, et redonné un second souffle au disque vinyle face à l’empire numérique. Jeunes Padawans, l’heure est venue pour vous de découvrir toute la vérité sur le vinyle, pour pouvoir combattre les 10 mythes qui l’entourent. Que la force soit avec vous.



10 - Seuls les vieux artistes vendent des disques vinyles

Faux ! En 2011, Même si les Beatles restaient les plus gros vendeurs de vinyles de l'année avec plus de 41000 « Abbey road » écoulés, le top 10 des disques vinyles les plus écoulés comprend Fleet Foxes, The Black Keys, Adele ou encore Radiohead. A bon entendeur...



9 - Le vinyle est mort

Absolument pas,  et c'est pas pour tout de suite ! En 2011, près de 3,5 millions de disques vinyles ont étés vendus aux USA, faisant de ce support le seul support physique en progression en terme de ventes.



8 - On continue aujourd’hui à fabriquer des presses à vinyles

Et non, la majorité des usines travaillent actuellement sur des machines produites avant le début des années 90.



7 - Un 7'' en 33 tours sonnera aussi bien qu'un 12'' en 33 tours

Toujours pas ! Il n'y a pas de pire format qu'un vinyle 7'' pressé en 33 tours pour une raison toute simple. Les 7'' sont plus petits, les sillons sont donc naturellement plus compressés, et plus on se rapproche du centre du disque, plus la largeur du sillon est réduite. Alors à la vitesse (trop lente pour ce format) de 33 tours par minutes, une distorsion du son se fait sentir et rend l'écoute plutôt inconfortable.
Sur un vinyle 12'' en 33 tours, la distorsion est évitée en pressant plus loin du centre du disque.
Alors si vous voulez presser, un vinyle en 7'', choisissez de préférence une vitesse de rotation de 45 tours/minute.



6 - Les 7'' sont toujours produits avec un grand trou au centre.

Vous avez tort, décidément, c'est une habitude...
Et bien non, le grand trou au centre était réalisé pour que les disques 7'' puissent êtres manipulés plus facilement dans les juke-box dans les années 50 !

Maintenant que les juke-box ont malheureusement presque tous disparus, les vinyles 7'' sont produits avec au choix un grand trou ou un petit trou. Et c'est pas pour déplaire aux poinçonneurs...



5 - Les disques d'or sont en or.

Il ne vous manque plus qu'une paire de santiags et vous vous croirez au far-west. La ruée vers l'or je vous dis!
Non les disques d'or ne sont pas en or, certains ne sont même pas en métal, c'est pour dire...
A l'origine, les disques d'or étaient simplement les masters, les metal mothers ou bien les matrices, du disque récompensé, mais en vérité la majorité de ces disques-trophées sont en fait de simples disques trempés dans une peinture métallique.
Pour info, le seuil de vente minimum pour obtenir un disque d'or est différent dans chaque pays et est sans cesse revu à la baisse au fil des années. Ainsi en France depuis 2009, il faut désormais vendre 50 000 albums pour être certifié disque d'or et 100 000 pour être certifié disque de platine contre respectivement 100 000 et 400 000 juste avant 1990. En Finlande, un disque d'or récompense 10 000 albums vendus...



4 - On ne peut pas lire les laques (lacquer masters) sur une platine.

Bien sûr que l'on peut ! A condition d'avoir une platine qui peut recevoir un disque de 14'' (taille standard des laques. Vous pouvez aussi lire le metal mother qui est la version métallique de la laque servant à créer les stampers. Les seuls supports que vous ne pouvez pas lire sont ces stampers justement. Pour la raison toute bête qu'elles sont pressées en négatif, donc le sillon est actuellement en relief au lieu d’être en creux.



3 - Les disques pressés suite à une gravure DMM sonnent mieux qu'avec une gravure sur laques.

Légende urbaine. Les deux procédés sont différents, mais il est admis de manière conventionnelle que les laques produisent un son plus chaud. Le DMM (Digital Metal Mastering) fonctionne très bien pour les longs LP,  pour lesquels le control du pitch est plus précis, ce qui est mieux pour les longues durées. Ce type de mastering métallique produit aussi une meilleure réponse de fréquence, mais les sillons ne peuvent pas être creusés aussi profondément, ce qui produit parfois un son « type » DMM. Les laques produisent quant à elles un son plus « lourd » sur les EP et les singles...

 


2 - Les macarons sont collés à la glue sur les disques !

Non ils sont scotchés avec du double face...Bien sûr que non !
Les macarons sont posés sur les disques à l'étape du pressage, la pression et la chaleur font le reste comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci dessous :




Le pressage vinyle par Conflikt Arts par ConfliktArts

 

1 - Vinyle s'écrit vynile, ou vinyl ou vinil, ou vynil, ou vynyl, ou vinile

Non, un vinyle en français, c'est avec un i au début et un e à la fin. Non mais sérieusement, « Vynile » ? Vous avez déjà vu un mot commencer par vy ?
« Vinyl », c'est pour les américains, ceux-là même avec des santiags et un chapeau, ou pour les anglais, avec des bonnes manières.
Les « vinil », « vynyl », et autres « veeneel » sont réservés à ceux qui on un compte à régler avec l'orthographe depuis bien longtemps.
Quant à Vince Neil, c'est le chanteur de Motley Crüe.


source: http://www.recordpressing.com/2010/03/top-ten-vinyl-record-myths-2/

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés