COUPS DE COEUR : Les meilleurs lieux où organiser son concert

Le 20 / 01 / 14

...ou 10 suggestions d'endroits originaux pour changer des salles conventionnelles

Comme aime à le dire mamie, batteuse de blues: c'était mieux avant. Davantage de salles, de cafés concerts, des politiques municipales moins strictes, plus d'occasions de jouer tout simplement. Qu'à cela ne tienne, ça ne tient qu'à nous d'organiser nos propres concerts. Et tant qu'à faire, soyons foufous et privilégions des lieux décalés. Des inspirations les plus géniales (comme Pink Floyd en live à Pompéi), aux coups marketing les plus discutables (lorsque David Guetta joue dans un avion par exemple), les plus grandes stars s'y essaient, alors pourquoi pas vous ? Voici donc quelques propositions de lieux cools, où organiser votre prochaine sortie d'album. De quoi vous offrir une bonne tranche d'adrénaline, de rigolade, et accessoirement un moyen pertinent de faire parler de vous tout en amusant vos fans.

LE SUPERMARCHE

Votre album n'est pas disponible dans les bacs de votre supermarché ? Mettez-y directement votre groupe ! Que ce soit carrément à l'intérieur du magasin, ou dans la fascinante galerie marchande entre Sylvie Chaussures et Diminu'tifs Coiffure, vous créerez à coup sûr l'évènement et ça changera les clients du lieu des animations commerciales déprimantes et des musiques d'ambiance qui donnent envie de flinguer toutes les enceintes du lieu.

Avantage : pour mieux vendre, autant aller directement à la source, à vous l'élargissement de votre public !

Inconvénient : Il va falloir se coltiner les remarques des bambins du type « maman, c'est eux One Direction ? », ou des petits vieux du genre «Piaf ça avait quand même plus de gueule », mais comme on dit à la télé, on ne peut pas plaire à tout le monde.

Le truc en plus : jouez le jeu à fond et faites des offres spéciales sur vos albums, des liquidations sur vos Tshirts, et des "tout doit disparaître" sur le reste, le chalan achète tellement plus facilement ce qu'il croit être une occasion unique.

LE METRO

C'est facile, c'est vu et revu, mais qui d'entre vous l'a fait ? BLOG37 Et saviez vous que des artistes aussi divers qu'Alain Souchon, Manu Dibango, Jacques Higelin, Toure Kunda, Ben Harper, ou plus récemment Anis ou William Baldé, ont commencé leur carrière professionnelle auréolés du label « découvert dans le métro » ? Même si parrallèllement à ces talents,  certains musiciens sous terrains semblent atteints de surdité tant ils sont désaccordés et parraissent insulter les usagers en massacrant les Amants de Saint Jean pire que Patrick Bruel, le metro est aujourd'hui devenu un lieu commun pour les alternos du live. Et l'exercice peut faire peur. Mais avec un peu d'imagination et de courage, cela peut aussi faire des merveilles.

Avantage : vous pouvez jouer pendant 10h sans déranger les voisins.

Inconvénient : vos parents vont définitivement croire qu'en voulant être musicien professionnel vous avez signé pour la perdition.

Le truc en plus : à vous de voir si vous voulez jouer la carte du concert "happening" sans autorisation, mais si vous ne voulez pas risquer de vous faire jeter de « scène » comme des malpropres, mettez-vous en contact avec les services approppriés. Pour les parisiens, il s'agit de l'Espace Métro Accords : Tél. 01 58 77 40 74 / musiciensdumetro@ratp.fr

LA GROTTE

Moins connu que le métro, plus fou que le supermarché, la grotte est le moyen pour vous de renouer avec les prémisses de la musique, le temps ou Cro n'évoquait pas la bière mais les premiers magnons musiciens qui tapaient sur des bambous en prétendant que c'était numéro un. Si vous faites dans le tribal ou dans le roots, à vous le frisson des cavernes.

Avantage : on peut faire un grand feu, danser autour, jouer avec une lampe frontale et peindre les parois de la grotte à la bombe de peinture, ça promet un sacré retour en enfance.

Inconvénient : en fonction de la configuration, l'acoustique du lieu peut-être fascinante...ou déplorable.

Le truc en plus : on privilégiera une version unplugged de votre set, plutôt que d'avoir à tirer des kilomètres de rallonge électrique, ou amener un générateur dont le bruit risquerait de couvrir votre propre musique.

LA PLAGE 

Endroit de rêve par excellence, la plage se prête évidemment à des soirées et des concerts d'exception. Si des festivals comme les Eurocks ou La Route du Rock proposent ce cadre dingue, pourquoi pas organiser vous même un show les pieds dans le sable à un public en short conquis ?

Avantage : le bronzage au top et le coucher de soleil aux premières loges. 

Inconvénient : les grains de sable coincés dans le maillot c'est déjà désagréable, mais alors sur les claviers c'est carrément pas possible.  

Le truc en plus : vous allez pouvoir organiser votre propre captation audio/video et sortir un "Live on the Beach", ça claque.

LE BUNKER 

Souvent caché ou volontairement laissé a l'abandon, les bunkers sont peu nombreux a être accessibles facilement. Ils constituent pourtant une potentielle scène privilégiée pour les musiques actuelles, notamment extrêmes tant la conception même de ces coffres-forts humains permet aux plus gourmands en décibels de s'exprimer sans crainte.

Avantage : les groupes qui puisent leur inspiration dans la guerre et le chaos trouveront là un terrain de jeu idoine.

Inconvénient : si St Nazaire a fait d'une ancienne base navale une superbe salle de concert, ou si le Blockhaus DY10 en plein centre de Nantes a donné lieu a quelques soirées mythiques, trouver un bunker avec des conditions d'accès et de sécurité descentes n'est pas forcément facile.

Le truc en plus : au cas où la troisième guerre mondiale éclate, vous serez hors de danger, bien au chaud avec vos instruments.

LE RING DE BOXE

Plus original que le stade de foot, plus propice que le boulodrome, plus pratique que la piscine, le ring de boxe est le lieu parfait pour lier émotion du sport et adrénaline musicale. 

Avantage : la scène est déjá montée et vous offre la possibilité de concerts a 180, voire à 360 degrés, dignes des plus grosses productions.

Inconvénient : l'inévitable afflux de testostérone qui promet de s'emparer de vous et de votre public avec pour effet de lâcher quelques "bourres-pifs" bien sentis en guise de démonstration d'amour.

Le truc en plus : achetez-vous des peignoirs à capuches et commencez votre set sur une reprise de "Eye of the Tiger" chère a Sylvester et Survivor, qu'il s'agisse de ska progressif ou de bluescore, l'effet est garanti.

D'où l'expression musicale "mettre un pain"  (ici à Justin Bieber)

LE MUSEE

Qu'ils éveillent chez vous l'ennui profond ou l'inspiration absolue, les musées sont souvent des lieux à l'architecture notable et au positionnement géographique idéal pour organiser un show.

Avantage : les différentes oeuvres du lieu seront un décor de scène idéal et gratuit.

Inconvénient : à moins d'en braquer les portes ou de jouer dans des institutions évidentes comme la Cité de la Musique ou certains musés des Beaux-Arts, ce ne sont pas a priori pas les endroits les plus ouverts à autoriser ce genre de manifestation.

Le truc en plus : faites d'une pierre deux shows et conviez un ami artiste à peindre, danser, sculpter pendant votre concert. Cela ajoutera au côté exceptionnel de l'évènement et arrondira peut-être même le cachet.

L'AEROPORT

S'il évoque plus des raves massives dans des lieux désertés, l'aéroport est aussi un bon moyen de se confronter a l'afflux massif d'un public divers et cosmopolite, dans une atmosphère décalée d'entre-deux géographique et de périples envoutants.

Avantage : à défaut de prétendre à des tournées internationales, vous aurez déjà le bruit des avions et l'odeur du tarmac.

Inconvénient : ce public d'un jour risque de vous demander des albums et du merch au tarif duty free, à vous d'anticiper.

Le truc en plus : depuis 2012, Orly accueille les Jeudis Jazz, alors pourquoi pas les Dimanches Dub ou les Lundis Black Metal ?

L'EGLISE

Trop souvent cantonnée au classique et au gospel, l'église offre une accoustique intéressante et une atmosphère mysthique qui devrait nous pousser à y incruster d'autres styles qui trouveraient en ces lieux de parfaites caisses de résonnances. Et si nos voisins hollandais ou allemands sont plus prompts à ouvrir leurs lieux de cultes à des soirées concerts, on devrait en prendre de la graine dans l'hexagone et pousser les portes des chapelles plus souvent.

Avantage : avec la sachristie en guise de backstage, à vous le vin à dispo pour la soirée. 

Inconvénient : si les voies du seigneur sont impénétrables, celles des églises sans doute aussi pour des styles de musique un peu trop profanes.

Le truc en plus : Pas de discrimination, pourquoi ne pas la tenter dans une mosquée, un temple ou une pagode ?

BONUS : L'ANTARCTIQUE 

Cet habile coup médiatique de Metallica est peut-être passé inaperçu pour certains d'entre vous, il a pourtant été savamment orchestré en décembre dernier. Sous prétexte que c'était le seul continent sur lequel ils n'avaient pas joué, la bande à Hetfield a organisé un petit show entre amis à grands renforts de captation vidéo, de sponsoring zéro et de brèves envoyées aux quatres coins du monde. Sont forts...

Avantage : les bières fraîches à tout moment. 

Inconvénient : Il peut s'avérer compliqué de jouer de la batterie en moon boots.

Le truc en plus : pour l'occasion, faites fabriquer des cagoules et des moufles sérigraphiées à ajouter à votre stand de merch. Effet boule de neige garanti. 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés