Interview de Cédric - Les Echos du Oan's

Le 05 / 10 / 12

"Aujourd'hui, ce qui m'obsède, c'est le do it yourself et l'envie de partager ma passion."

Bien que nous soyons présents aujourd'hui en France, en Angleterre et en Espagne, et que nous livrons dans toute l'Europe, ConfliktArts reste avant tout une entreprise attachée à la Bretagne et à la région rennaise tout particulièrement. Ainsi, nous nous sentons impliqués lorsque des acteurs locaux s'investissent pour promouvoir la scène musicale rennaise. Et dans cette optique, nous sommes partenaires de l'événement « I'M From Rennes » et nous donnons donc aujourd'hui la parole à Cédric, présentateur de l'émission "Les Echos du Oan's" et instigateur du projet. Il nous parle de son parcours, des radios associatives et bien évidement de « I'M From Rennes ».

Bonjour Cédric, peux tu te présenter en quelques lignes pour nos lecteurs ?

 

Et bien...Cédric, rennais d'origine, tombé dans la culture musicale rennaise depuis une vingtaine d'années. J'ai commencé en étant bénévole au sein de l'équipe qui a créé l'Antipode, période où il fallait concocter des soirées avec des bouts de ficelles !!! A cette même période, j'ai commencé à mixer dans les bars pour me payer mes études. C'est en 2000 que j'ai eu mon premier travail salarié dans la musique au sein de Canal B qui m'a permis d'avoir une émission quotidienne pendant 5 ans. C'est à ce moment que je me suis « trouvé » une place dans l'implication de la scène musicale rennaise.

 

2005, fin de mon contrat Canal B, je décide de monter un spectacle sur l'Histoire du Rock'n'roll qui tournera pendant 2 ans. Parallèlement, je continue à mixer dans des salles de concerts et festivals du grand ouest tout en montant un nouveau projet radiophonique : les Echos du Oan's. Une émission en public dédiée à la découverte de la scène musicale rennaise.

Aujourd'hui, ce qui m'obsède, c'est le « do it yourself » et l'envie de partager ma passion.

Ca ne rend pas riche mais ça enrichie !

 

Comment en es tu venu à faire de la radio ?

 

Grâce à mon envie de développer le tissu associatif musical rennais et à des rencontres. Notamment celle d'Yvan Penvern (ancien directeur de la radio Canal B qui nous a quitté il y a peu de temps) et à qui je dédie le projet que je développe en ce moment « I'm From Rennes ».

 

Canal B fait partie du réseau Ferarock, tu peux nous en dire plus sur ce réseau ?

 

C'est un réseau qui s'est créé il y a une vingtaine d'années. Les radios rock de l'hexagone ont décidé de se fédérer pour avoir plus d'impact et plus de reconnaissance institutionnelle. Elles sont pleines de vigueur, restent indépendantes et ont gardé leur liberté d'expression.

 

Il existe une multitude de radio associatives en France et une des questions que je me pose souvent c'est de savoir combien de personnes les écoutent, alors en terme d'audience comment se situe une radio comme Canal B ?

 

C'est pas vraiment à moi qu'il faut demander ça car je ne le sais pas et ça ne m'intéresse pas. On ne mesure pas la qualité de l'antenne d'une radio avec des sondages louches mais plutôt à leur qualité de programmation. Tout ce que je peux te dire, c'est que lorsque je sors dans les bars, salles ou autres festivals, et bien, on en parle plutôt en bien de Canal B !

 

La force des radios associatives, c'est sans aucun doute la diversité de leurs programmations dans leurs différentes émissions, il y a t-il tout de même une ligne éditoriale à suivre chez Canal B ?

 

La liberté d'expression, une passion et un certain ton qui te colle à la peau et qui est lié aux animateurs « historiques » de la radio.

 

En tant que musicien dans un groupe indépendant, comment faire pour que ma musique soit diffusée en radio ?

 

Filer quelques bifetons aux animateurs, leurs bourrer la gueule dans les bars et avoir, au moins,  une belle gonzesse dans le groupe !!!! (cf : la réponse du dessus) ;-)))

Non, tout simplement envoyer une maquette à la radio ou un lien avec tes morceaux. Ensuite, ce sont les animateurs qui découvrent, te jouent à l'antenne et te contactent s'ils veulent en savoir un peu plus.

 

Qu'aurais tu envie de dire à un jeune groupe, pour qui, à l'heure d'internet, la radio serait peut être un média dépassé ?

 

Que je ne pense pas qu'il y ait de médias dépassés.

 

Quel est selon toi le rôle des radios comme Canal B concernant les scènes musicales locales et la culture de proximité en général ?

 

La sincérité, la passion et ne pas se fier au Buzz qu'il peut y avoir sur tel ou tel groupe.

 

Du coup peux tu nous parler du projet « I'm from Rennes » ? D'où vient cette idée, quelle est le concept de l'événement ?

 

Le projet vient d'une idée toute simple : fédérons nous pour être plus fort !!!

L'Echo du Oan's souhaitait organiser une soirée en lien avec les groupes rennais et Fake aussi. Il nous a donc paru logique de s'y mettre ensemble plutôt que de le faire chacun de son côté.

I'm from Rennes a pour objectif de montrer que la scène rennaise est riche de beaux projets avec quelques groupes  « qui ont le vent en poupe »et d'autres en devenir.

 

Et pour finir, quelle est ta dernière découverte musicale ?

 

Je découvre des groupes quotidiennement mais en ce moment mon coup de cœur rennais est Mermonte. Sorties des contrées bretonnes, j'apprécie l'album de Nick Waterhouse.

 

I'M From Rennes, du 22 au 26 Octobre à Rennes plus d'infos ici : I'M From Rennes

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés