Les trucs les plus fous à faire lors de la fabrication de votre vinyle

Le 22 / 02 / 16

"Vinyl, vidi, vici..."

Il en va du vinyle comme de la 205 GTI, on peut se contenter de faire dans le classique, ou bien on peut choisir tout un tas d’options, customiser, bref faire du tuning sur sa galette. Comme c’est le « retour du vinyle » depuis au moins déjà dix ans, on vous glisse aujourd’hui quelques idées pour votre prochaine production, qui feront peut-être tourner les têtes de vos futurs fans.

 

>> La Couleur : Un classique me direz-vous, cependant les disques colorés restent une minorité. Alors pourquoi ne pas opter pour ce procédé, rendu possible grâce à l’ajout de pigments de couleurs au polychlorure de vinyl. Mieux, les teintes peuvent prendre des aspects transparents ou opaques, bref en la matière tous les goûts sont dans la nature du vinyle.

 

 

>> La durée : si la durée classique d’une face n’excèdera pas la vingtaine de minutes, il existe cependant un procédé qui vous permet de faire jouer votre vinyle…à l’infini ! Et oui, un procédé technique permet en effet de boucler les dernières notes de votre enregistrement, de manière à ce que celles-ci soient répétées sans discontinuer.

 

 

 

>> La forme : Il est possible de faire prendre à votre vinyle la forme que vous souhaitez ou presque. Ainsi, il devient difficile de trouver des limites à la création de l’album de vos rêves.

 

 

 

>> L’image : Le Picture Disc reproduit comme son nom l’indique une image de votre choix sur l’intégralité de la galette, ce qui donne souvent un objet particulièrement beau.

 

 

 

>> La phosphorescence : Et oui, telle la petite lune que vous collez à votre plafond afin de ne pas avoir peur dans le noir, vous pouvez donner à votre album le pouvoir d’être visible dans l’obscurité.

 

 

>> Les morceaux cachés : quoi de mieux que de cacher un morceau plutôt que de le virer au moment de faire votre sélection de titres ? C’est possible. Vous vous demanderez peut-être ou donc vont se cacher les morceaux ? Sous l’étiquette bien sûr ! Placez votre aiguille au dessus du collant situé au centre du disque, et écoutez la chanson surprise. Magique !

 

 

 

>> Les images cachées : là ça va très loin, mais si vous le souhaitez il est possible d’incruster la silhouette d’un hologramme sur la galette, afin de laisser apparaître cette forme suivant la luminosité et son angle de vue. Foufou…

 

 

 

>> Le sens de l’aiguille : qui a dit qu’on lisait forcément un livre de gauche à droite ? Et un vinyle de l’extérieur vers l’intérieur ? Oui oui, vous pouvez faire en sorte de donner à votre disque un sens de lecture inverse, soit de l’intérieur vers l’extérieur. Et ça vous ne le saviez pas hein, avouez ?

 

 

 

>> Mat ou brillant : à l’image du choix de finition des vos clichés chez le photographe, vous pouvez choisir de donner à votre rondelle un rendu mat ou brillant. Et oui.

 

 

Le plus dingue avec toutes ces options, c’est qu’une seule production au monde réunit presque tous ces critères, et en fait du même coup la galette la plus « pimpée » de l’histoire du tourne disque.  Il est d’ailleurs également l’un des vinyles les plus vendus au monde depuis vingt ans, et est l’œuvre d’un petit gratteux de Detroit. Alors ? Alors ?? Alors ???? Si vous ne ttrouvez pas vous pouvez toujours commencer à réfléchir au vinyle de vos rêves pour votre prochain album.

 

Vous pensez à Eminem ? Vous n'en avez pas la moindre idée ? Envoyez vos réponses au 8 22 22, ou contactez nous juste sur le blog, ou en questionnant directement l'auteur par là

 

L'auteur : Cousin Cool se situerait dans la carrière musicale entre Père Castor, Cousin Machin et Daddy Cool. 30 ans qu’il traîne sa carcasse barbue dans les salles et les studios en tant que bassiste, ingénieur du son et régisseur. Du nord au sud de l’Europe, de l’est à l’ouest de l’Amérique, Cousin Cool a bossé avec les plus grandes divas comme avec les pires crasseux. Dans la famille Cool, il n’a jamais été père ou a refusé de le(s) reconnaître. Mais chez les Cool, on est dans le son de la tête au pied, de père en fils depuis une génération, et peu importe si celui de Cousin l’a abandonné à la naissance. De cela comme de tout sauf du son, Cousin se fout complètement et on le lui rend bien.

 
 
Hey, c'est une blague pour le 8 22 22 hein...
 

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés