50 trucs pour lancer (enfin) sa carrière de musicien

Le 05 / 09 / 16

"Alors à 3 je me lance ! 1... 2... Attends, j'ai un truc à faire, j'reviens tou de suite..."

 

Comme le blog fait sa rentrée, il s’interroge sur cette décision fatidique de se lancer ou pas dans une carrière musicale. Il n’y a pas d’âge ni de condition pour être taraudé par cette envie de « faire carrière », cependant les freins psychologiques, réels ou imaginaires, sont nombreux. Comme nous ne pouvons pas commencer une saison de meilleure façon qu’en vous encourageant à franchir le pas, voici une liste de conseils que vous pourrez vous faire tatouer sur le corps dès demain, histoire de vous prouver que comme chez Hassen Cehef : « c’est possible ».




1. Ignore tous les obstacles qu’on peut t’imposer, ils ne sont que de fausses excuses pour ne pas te lancer.

2. Quel que soit le temps dont tu disposes, joue tous les jours. Même quelques minutes.

3. Fixe-toi des objectifs.

4. Tiens-les.

5. Apprends à t’enregistrer toi-même. Et fais-le dès que c’est possible.

 



6. Fais tout ce que tu peux toi-même, jusqu’à ce que tu coinces vraiment. A ce moment là seulement demande de l’aide.

7. Si tu veux écrire des textes, écris tous les jours. Même quelques minutes. Tous les jours. Vas-y, va écrire…

8. Ne limite pas tes idées. Jamais.

9. Enregistre toutes tes idées musicales, même rapidement avec ton téléphone.

10. Garde toujours un calepin et un stylo sur toi, ainsi qu’un sur ta table de chevet.

 


11. Fais un essai d’une version gratuite d’Ableton, ça ne pourra qu’améliorer ton appréhension des choses.

12. Lis la bio des artistes qui t’inspirent, et réalise qu’il y a peu d’entre eux pour qui les débuts ont été faciles (à moins que tu ne sois fan de Bieber ou d’autres « artistes » qui viennent du ghetto).

13. Ce n’est JAMAIS trop tard. Quiconque, à n’importe quel âge, peut se lancer dans la musique.

14. Lis l’histoire de la musique. Ancienne ou récente, elle t’en apprendra sur ce que tu peux en faire aujourd’hui.

15. N’aie pas peur d’utiliser les logiciels de son même les plus simples, type Garageband pour les utilisateurs de Mac, ils te donneront le goût du son et non pas que de la musique.

 



16. Chope-toi un 4 pistes numérique, genre Zoom H4, qui te permettra déjà de faire bieeeeen des choses.

17. Joue du piano. Tous les musiciens qui ont envie de progresser devraient jouer du piano.

18. Arrête de jalouser les groupes que tu vois dans les magazines. Ils méritent autant que toi (ou aussi peu ?) d’y figurer. Va jouer au lieu de jalouser.

19. Apprends à considérer les concerts que tu vois d’un point de vue d’artiste et non plus simplement de spectateur.

20. Chante toutes tes parties instrumentales.

 


21. Une fois chantées, quand tu considères qu’elles seraient mieux chantées par un autre, mets-toi en quête de cet autre.

22. Lis et apprends des techniques de studio.

23. Une fois lues, apprends à les mettre de côté pour mieux expérimenter les tiennes.

24. Lis le blog de Confliktarts (mais ouiiiii !).

25. Coupe-toi d’internet un peu chaque jour pour te consacrer uniquement à la musique (il y a des applications pour faire ça – si, si - si vraiment tu n’y arrives pas…)

 



 26. Chante sous la douche. Les reverbs naturelles des salles de bains sont en général des trésors d’acoustique.

27. Pars en tournée.

28. Cherche à harmoniser les mélodies

29. Si tu estimes que ton boulot t’empêche de te consacrer à la musique comme tu aimerais, quitte-le.

30. Travaille de nuit.

 



31. Si tu n’es pas batteur, trouve-toi une bonne boite à rythme.

32. Achète du matos d’occasion, et fais-toi raconter leurs histoires par leurs proprios.

33. Ne te réfugie pas derrière l’excuse de ne pas posséder le bon outil pour ne pas te mettre à un projet. Fais avec ce que tu as, quitte à refaire plus tard.

34. Fais le ménage dans tes plugins. Ceux que tu n’utilisent jamais sont encombrants à plus d’un titre.

35. Dors moins et mieux.

 



36. Si tu estimes que ton groupe ne travaille pas assez bien ou vite, quitte-le et crée le tiens.

37. Joue accordé.

38. Si tu bloques sur un sujet, il y a sûrement un tuto sur le web pour t’aider à avancer.

39. Apprends à jouer tes morceaux devant des gens le plus tôt possible.

40. Laisse la part libre à des sons qui ne sont pas forcément « musicaux ».

 



41. Arrête d’avoir des scrupules.

42. Arrête de te poser des questions.

42. Ou alors pose-toi une seule question : qu’est-ce que Prince ferait ?

43. Apprends à jouer de la batterie.

44. Fais des pauses régulières quand tu mixes tes morceaux.

45. Donne toi des deadlines, sous peine de ne jamais vraiment finir tes morceaux et albums.

 



46. Pars marcher régulièrement et pense à la musique.

47. Investis dans des enceintes de monitoring si tu peux te le permettre.

48. Apprends à lire la musique si tu ne sais pas déjà le faire.

49. Parle aux musiciens, même (et surtout) ceux qui ne sont pas de la même scène.

50. Partage ton son avec le monde.

 

 

Vous avez quelques conseils à ajouter à cette liste ? Vous préférez l'action aux conseils et trouvez que vous avez bien raison ? Dites nous tout en nous contactant sur le blog par ici, ou en questionnant directement l'auteur par là.  

 

 

L'auteur : Cousin Cool se situerait dans la carrière musicale entre Père Castor, Cousin Machin et Daddy Cool. 30 ans qu’il traîne sa carcasse barbue dans les salles et les studios en tant que bassiste, ingénieur du son et régisseur. Du nord au sud de l’Europe, de l’est à l’ouest de l’Amérique, Cousin Cool a bossé avec les plus grandes divas comme avec les pires crasseux. Dans la famille Cool, il n’a jamais été père ou a refusé de le(s) reconnaître. Mais chez les Cool, on est dans le son de la tête au pied, de père en fils depuis une génération, et peu importe si celui de Cousin l’a abandonné à la naissance. De cela comme de tout sauf du son, Cousin se fout complètement et on le lui rend bien.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés