10 stratégies différentes pour sortir un single avec votre groupe de musique

Le 12 / 10 / 15

“Ben t’as qu’à le filer gratos dans un Happy Meal man !”

Dans la série des trucs qui ne sont pas réservés qu’aux grosses machines musicales et que n’importe quel groupe peut mettre en pratique, la sortie d’un titre unique, autrement appelé « single » en bon français, s’avère être une riche idée. Précédant une sortie d’album imminente ou servant à rappeler l’existence de votre groupe à vos fans pendant une période particulièrement peu active, plusieurs stratégies sont abordables dans cette optique, dans l’optique de la jouer un peu plus finement que de simplement balancer votre titre sur Youtube ou Soundcloud en attendant les clics.

 

>> Proposer un ou plusieurs remix du titre en même temps

Outil facile pour faire du neuf avec du neuf et à peu de frais, le remix est un bon moyen de contenter vos fans tout en ouvrant votre champ artistique. Un des exemples les plus récents est le single de l’israélien Asaf Avidan, songwriter à minettes qui vu tourner le remix club de sa ballade romantique dans toutes les boites et les supermarchés du monde. A vous d’assumer ensuite, mais au moins un sacré paquet de gens auront mis un nom sur votre musique, bien que paradoxalement ce ne soit plus complètement la votre qu’ils ont entendu.

 

>> Sortir le single en exclusivité sur les radios

Cette possibilité ne s’applique qu’à ceux qui ont les contacts nécessaires en radio ou les services d’un attaché de presse. Mais dans ce cas, et également en tenant compte du fait que votre single est bien adapté au format radio (soit entre 2 et 4 minutes grand maximum), il permettra au morceau d’obtenir une forte exposition sur un temps court, qu’il s’agisse d’une promotion locale ou nationale. Dans ce cas, l’exclusivité du format radio incitera ceux qui souhaitent en savoir plus à aller se renseigner sur vos différents réseaux et à savoir ce qui se trame derrière cette sortie unique.

 

>> Proposer le morceau en exclu sur une compilation

Pour le coup, cette technique peut permettre d’ouvrir considérablement le champ de ceux qui vont avoir accès à ce morceau. En imaginant que celui-ci finisse sur une compile bien distribué d’un magazine, ou un hommage à tel groupe qui vous inspire, un album événement en l’honneur des dix ans de votre label, il y a de grandes chances que de nouvelles oreilles se penchent sur ce support et, dans le cas ou vous êtes assez bons, vous ramènent de nouveaux fans.

 

>> Offrir le morceau gratuitement par surprise

Tel un cadeau bonux, un jouet de Happy Meal, une bouteille trouvée en mer, l’impact sur vos fans sera encore décuplé si cette surprise leur saute aux oreilles, et si vous ne profitez pas de cette technique pour une vulgaire source de communication facile sur le mode « nous on est sympas on file des trucs gratos ». Non, jouez la plus classe et contentez-vous d’offrir, la gratifications des auditeurs surpris fera le reste.

 

>> Sortir une vidéo

Encore plus puissant qu’un single, un titre accompagné d’un clip permettra d’aider à la diffusion, tant l’image se propage aujourd’hui mieux que le son. Attention de bien choisir le timing en fonction de votre actualité, et de respecter les règles essentielles à un post de vidéo sur des site de partage vidéos.

 

>> Proposer un morceau pointu

L’homo musicus actuellus a de tout temps préféré sortir un single court, efficace et simple, plutôt qu’une pièce alambiquée et exigeante. Temps d’écoute, obligation du morceau « catchy » à même de rester dans le crâne, obligations du label, etc. on ne fait évidemment pas ce qu’on veut. Mais en fonction du contexte et de votre actu, on peut tout à fait raisonner à l’inverse et proposer ce morceau particulièrement pointu sur lequel vous avez bossé des mois et qui reflète selon vous beaucoup plus votre travail et les aspirations de vos fans de type « hardcore ». Ces derniers, en plus d’apprécier un nouveau morceau, devraient vous être reconnaissants de ne pas céder aux sirènes du marketing facile et de proposer avant tout des morceaux de qualité qui vous correspondent.

 

>> Offrir un morceau bonus pour l’achat de votre album

De nouveau plus dans l’optique de contenter vos fans assidus que d’élargir cette base, les choyer en leur offrant un titre spécialement concocté pour eux (à l’achat direct sur votre site par exemple), sera une petite faveur bienvenue. Qu’il s’agisse d’un live particulièrement bien enregistré, d’un mix bien différent, d’une démo de fond de tiroir que vous trouvez vraiment cool, ou d’une nouvelle version d’un titre déjà paru, ceux qui aiment à collectionner tout ce qui vous concerne y trouveront forcément leur compte et cela en rajoutera une couche sur le fait que vous bossez de façon originale et appliquée.

 

>> Faire « fuiter » le tube à venir

Beaucoup plus chafouin, cette technique nécessite un peu d’organisation, afin que cette fausse révélation ne soit pas prise pour ce qu’elle est, à savoir une vaste manigance de votre part. Mais si elle est bien orchestrée et que le scénario se déroule sans accroc, cela peut avoir une formidable portée auprès de ceux qui vous suivent. Ainsi, un vol de disque dur contenant le master du titre en question pourrait apparaître magiquement du côté d’une rédaction bien connue, dont accessoirement vous connaitriez très bien un ou deux journalistes, le précieux goût des médias pour les révélation exclusive faisant le reste.

 

>> Multiplier les singles afin de construire un album

Si vous trouvez votre tracklist d’album un peu longue ou que vous acceptez l’idée de ne pas faire de votre album une machine profitable, il est super intéressant d’étaler la sortie de plusieurs sorties sur quelques semaines ou mois, afin de donner les grandes tendances de la galette à venir. Cela vous permet de conserver l’attention de vos fans pendant une longue durée, tout en bénéficiant du ressenti de votre public pour chaque type de morceaux que vous sortez, plutôt que sur tout un format d’album en une fois.

 

 

BONUS : Mélanger le tout et laisser reposer

En effet, plutôt que de vous cantonner à l’une ou l’autre de ces stratégies, le mieux est sans doute d’user d’une savante fusion, celle que vous jugerez être la meilleure pour servir votre projet.

Ainsi, on peut tout à fait imaginer proposer à une radio partenaire l’exclusivité d’un titre pendant deux semaines, puis l’offrir à vos fans en téléchargement gratuit sur un de vos sites pendant les deux suivantes, et révéler le clip du même morceau dans la foulée. Avec un album sous le bras prêt à sortir, on peut dire que vous aurez bien préparé le terrain et agité votre petite toile afin que le disque soit le plus attendu possible.

 

MEGABONUS : Sortir une cassette deux titres avec la version karaoke sur l’autre face

 

 

Vous ne savez pas ce qu'est un single ? Vous voulez quon vous explique ? Demandez-le nous en commentaires de l'article ci-dessous, en nous contactant sur le blog par ici, ou en questionnant directement l'auteur par là.  

 

 

L'auteur : Cousin Cool se situerait dans la carrière musicale entre Père Castor, Cousin Machin et Daddy Cool. 30 ans qu’il traîne sa carcasse barbue dans les salles et les studios en tant que bassiste, ingénieur du son et régisseur. Du nord au sud de l’Europe, de l’est à l’ouest de l’Amérique, Cousin Cool a bossé avec les plus grandes divas comme avec les pires crasseux. Dans la famille Cool, il n’a jamais été père ou a refusé de le(s) reconnaître. Mais chez les Cool, on est dans le son de la tête au pied, de père en fils depuis une génération, et peu importe si celui de Cousin l’a abandonné à la naissance. De cela comme de tout sauf du son, Cousin se fout complètement et on le lui rend bien.

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés